DES TABLETTES À L’HÔPITAL, UN JEU D’ENFANTS !

23 février 2015

Laurette Fugain, l’association qui lutte contre la leucémie, a équipé  de bras articulés et de tablettes tactiles huit chambres de l’hôpital de jour du service Hématologie et Oncologie Pédiatrique Armand Trousseau à Paris.

La volonté d’intégrer les nouvelles technologies aux soins prodigués aux enfants a été motivée par de récentes études menées aux urgences de l’hôpital Trousseau qui démontrent le bénéfice de l’utilisation des tablettes lors de gestes invasifs et douloureux en pédiatrie. En effet, cela favorise la distraction et l’interaction entre les soignants et l’enfant et améliore considérablement la prise en charge de la douleur en pédiatrie.  

Les chambres équipés de tablettes tactiles en hôpital de jour accueillent jusqu’à 14 enfants par jour, entre 7h45 et 18h, du lundi au vendredi. Les patients sont généralement à distance de la phase aigüe de la maladie et viennent pour des cures, des traitements d’entretien et des transfusions sanguines.

« L’installation des tablettes, pourtant récente, a déjà entrainé de nombreuses réactions enthousiastes tant de la part des enfants et leurs familles que des soignants » affirme Mélissa Belharet, cadre de santé du service cité. « Elles permettent tout d’abord de divertir les petits comme les grands et d’occuper les enfants confrontés à des temps d’attente entre deux soins parfois longs. Les enfants sont très contents. Ils s’en servent principalement à des fins ludiques en téléchargeant des jeux. Ils s’amusent aussi de pouvoir se prendre en photo seuls ou en compagnie des infirmières ce qui laisse d’agréables souvenirs à chacun. Au moment de quitter l’HDJ, certains ne veulent d’ailleurs plus partir pour continuer à jouer ».

Reda, 5 ans, habitué à se rendre régulièrement en HDJ, a même parlé de « chambre VIP » lorsqu’il a découvert la tablette la première fois.

Les équipes soignantes y trouvent également un intérêt certain puisque les tablettes permettent d’occuper les enfants et donc de limiter les impatiences de chacun et l’atmosphère de travail n’en est que plus détendue.

Ce projet financé grâce à la fondation CAC CIB (projet porté par l’un de nos soutiens, Edouard)  et à la collecte microdon d’octobre dernier réalisée par les bénévoles Laurette au Franprix de la rue de Grenelle, va continuer à se développer avec  l’installation prochainement prévue de bras articulés et tablettes tactiles dans  5 chambres d’hospitalisation , dont nous vous reparlerons.