Peur de la rechute ...

Bonjour, je vous explique, on m'a diagnostique il y a 9 mois une leucemie aigu lymphoblastique b, j ai ete mis dans le groupe b2 ( le groupe a haut risque de rechute ) et j aurais meme du etre greffe mais par faute de donneur cela ne c est pas fait. Et j ai peur de la rechute car meme les medecins ne sont pas tres confiant, il ont meme modifie le traitements d entretien car ils pensent que celui de base ne suiffirait pas. Et donc j ai peur car si je rechute, je ne pourrais pas etre greffe. Et j ai peur de ce qui peut se passe, pas pour moi, mais mes parents s effondreraits si je rechute ou pire ...
PS : j ai 16 ans

Commentaires

Bonjour « Anonyme »,

Il faut te dire qu’à 16 ans, tu as toute la vie devant toi !
Ton moral est indispensable et il fait partie des « médicaments » les plus efficaces.
Rassure-toi, cette cochonnerie touche beaucoup de jeunes et d’adolescents qui s’en sortent très bien et qui mènent une vie normale après avoir affronté tous les traitements que tu subis en ce moment.

Tu dois maintenant livrer un combat difficile et tu vas en sortir vainqueur ! Il n’y a pas d’autre solution.

Apparemment les médecins t’ont bien informé et c’est très bien, car mieux on connait son ennemi, mieux on le combat. Il faut l’affronter de face en lui montrant que tu es le plus fort.

Prends les jours les uns après les autres et n’anticipe pas des problèmes qui n’existent pas ! C’est aussi mauvais pour toi que pour tes parents. Garde le moral en faisant des projets, en discutant le plus possible avec ta famille, tes amis et tes parents, de tout ce que tu feras lorsque cette bataille sera gagnée.

Tiens-nous au courant,
Amitiés, Pierre.

Bonjour Pierre, j en peut plus, l hopital nous a appelé hier soir pour nous dire que la maladie residuelle est repasse positive alors que elle etait negative pendants 4 mois. Bref je retourne a l hopital demain pour que le medecins me voyent et nous disent ce qu il compte faire. J ai peur.

En exagérant un peu, je dirais que si la maladie s’en était allée au bout de 9 mois, tu aurais fait partie des malades les plus « chanceux » mais que malheureusement, dans beaucoup de cas, il faut souvent être un peu plus patient.

Lorsque tout ça sera terminé, tu pourras te dire qu’avec toutes les souffrances qu’elle t’aura infligées, la maladie t’aura aussi appris cette force que nous possédons tous de façon plus ou moins importante. Aujourd’hui, tu n’as pas d’autre choix que de te battre avec cette patience. Cultive au jour le jour cette puissance qui te permets de lutter en faisant du temps ton allié.

Il faut absolument que tu te dises que c’est à force de la repousser sans cesse que cette saloperie finira par s’en aller.
Ne lâche pas l’affaire ! Montre lui que tu es le plus fort !

Tu es jeune et la vie t’appartient.
Tiens-nous au courant,
Amitiés, Pierre.

Ajouter un commentaire

Le 18 juin…devenez un héros !

La Course des Héros est le plus grand évènement de collecte de dons multi-associations....

La Sans Raison 2016 : l’année de tous les records !

Créée il y a 5 ans sur l’initiative de Pierre et Thérèse Pijoulat et de leurs amis, la...

16 œuvres d’enfants hospitalisés exposées dans des coffee sh...

En mai et en juin, 2 coffee shops parisiens Columbus Café & Co accueillent des œuvres...