Je n'arrive pas à parler de ma leucémie sans pleurer

Bonjour,
On ma trouver une leucémie LAM le 26 décembre 2013, sa a était l'apocalypse pour moi. jai eu une greffe de moelle osseuse le 6 mai 2014 depuis jai une hémochromatose donc des saignées tous les 15 jours et suivi tous les 6 mois en hemato mais je narrive pas a me faire a cette idée d avoir eu un cancer sa a changer toute ma vie si j en parle aujourd'hui c est parce que les docteurs me conseille d allez voir un psychologue car je fait que pleurer des qu'on me questionne a ce sujet je voudrai savoir si y en a qui ont le même ressenti voila rienque de vous dire sa sa le monte les larmes oufff c est très dur .

Commentaires

je comprends ta souffrance ..... diagnostic de LAL en novembre 2013 et greffée en mars 2014 , GVH contrôlée par cortisone à haute dose ... résultats , fracture des vertèbres , nécrose des têtes fémorales et humorales et comme toi j'ai du faire des saignées .
Petit à petit , on a réglé ces problèmes , j'avais même repris le travail en mi temps thérapeutique ....mais , j'ai arrété ( physiquement trop dur ) et à ma dernière visite chez l'hémato , j'ai bien voulu reprendre rendez vous avec la psy ( tout au long de ma maladie , j'ai toujours eu des séances quand je le désirais) ....mais là , je suis à nouveau dans l'angoisse ....donc j'ai repris rendez vous et je sais que cela sera positif .On a besoin d'une personne neutre , qui ne nous connait pas et à qui on peut tout confier .Donc , si j'avais un conseil à te donner , fonce voir un psy ....tu peux aussi tenir un journal , cela peut t'aider ......courage à toi !!!!!!!!!!

Bonjour Virginie,

Même s’il y a encore des moments difficiles, il semble que vous soyez guérie. Si cela est le cas, où est le problème ?
Après avoir traversé le pire, la vie vous sourit désormais !

Comme vous le reconnaissez vous-même, cette maladie a changé toute votre vie. Après avoir vécu une telle épreuve, la plupart des anciens malades, prennent du recul et appréhendent la vie de façon totalement différente.
Ce combat gagné a renforcé votre mental pour toujours.
Si hier vous avez vaincu la maladie, pourquoi vous laissez aujourd’hui dominer par son fantôme ?
Ce passé douloureux s’éloigne chaque jour un peu plus, il est bien derrière vous et ne cherchez pas à le rattraper.

Tournez la tête autour de vous et voyez comme la vie est belle. Ayez des projets, regardez devant vous et non derrière, et surtout ne perdez jamais une occasion de rigoler en bonne compagnie !

Si vous ne parvenez pas à lutter seule contre ce passé, l’aide d’un psychologue pourrait vous être très utile. N’hésitez pas à en rencontrer un(e). Cela ne pourra que vous armer davantage à lutter contre l’empreinte de cet ennemi vaincu.

Tenez-nous au courant et n’oubliez pas : « Carpe diem » !!!

Amitiés, Pierre.

j'aime votre commentaire , très positif et tourné vers l'avenir ..... mais peut on réellement faire le deuil de cette maladie ? tout comme les protocoles sont différents , les personnes sont différentes ......ce n'est pas un rhume que nous avons attrapé , mais une leucémie .... et vous parlez de guérison ....... oui , au bout de cinq ans on peut éventuellement parler de guérison et vous le savez .....et je peux vous dire que malgré le temps qui passe , je me sens toujours malade car je suis encore dans des traitements .....alors oui , vous avez raison on est en vie .....mais quand on est encore dans des soins , je suis désolée de vous le dire , on se sent pas forcément plein de vie et tourer vers l'avenir ! moi j'en suis à être contente le matin quand je me lève et de ne pas avoir mal quelque part , ou de ne pas être fatiguée ...

Bonjour
Moi aussi je pleure chaque fois que je parle de ma leucémie ou que je pense à mon séjour en secteur protégé. Bien sûr que c’est dur. Bien sûr qu’on devient hypersensible depuis qu’on a touché du doigt que notre équilibre peut basculer d’un jour à l’autre. Oui le psy fait du bien, mais le sport, les amis, la famille, la relaxation aussi. Bref, chacun doit parvenir à s’apaiser avec ce qui est bon pour lui. Je crois qu’il n’y a pas de recette miracle ni de chemin unique. Il faut s’accorder beaucoup de bienveillance pour refaire surface. Courage et acceptez vos faiblesses sans culpabiliser. On est passé par des moments difficiles. On a bien le droit de craquer un peu, mais on doit penser à regarder devant. Il y a une vie après la maladie.
Prenez soin de vous.
Frederique

Ajouter un commentaire

Participez à la fresque des lumignons du coeur !

Chaque année, à l'occasion de la Fête des Lumières à Lyon, une opération solidaire est...

Winter Time : une tombola caritative au profit de l'ass...

Cette année, la plus glamour des tombolas, organisée par le Comité du Faubourg Saint-...

Épargner, mensualiser, investir : la campagne d’appel aux do...

Depuis 2002, Laurette Fugain, l’association qui lutte contre la leucémie, se bat...